histoire
les armatures
UNE INVENTION EN VOIE DE DISPARITION ?
Les armatures de soutien-gorge ont été inventées à une époque où les sous-vêtements féminins
n’étaient pas vraiment pensés pour le confort de celles qui les portaient.
En tout cas, pas le confort tel qu’on le conçoit aujourd’hui, comme synonyme de liberté.
armatures, nom féminin du latin armatura, de armare, armer.
ça commence bien, non ?
Assemblage, en général métallique, destiné à maintenir ensemble, à renforcer ou à soutenir les différentes parties d'un tout.
Le tout, c’est donc la poitrine féminine. Les différentes parties, les seins. Très bien.
On utilise d’ailleurs souvent le mot « armatures » lorsque l’on parle de la construction d’un bâtiment.
L’univers du BTP et nos seins par-dessus, c’est du joli.
Pourtant, les armatures ont représenté à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle
une avancée « féministe » majeure par rapport aux corsets qui emprisonnaient jusqu’alors le buste entier des femmes.
À cette époque, les armatures du corset se réduisent dans le but de faciliter les mouvements et le travail des femmes,
pour se limiter aux arcs de cercle que l’on connaît, en métal ou en plastique.

Et puis il y a eu cette croyance largement partagée que les armatures évitaient l’affaissement naturel de la poitrine.
Mouais. Est-ce la bonne question à se poser ? Ne serait-ce pas plutôt comment se sentir à l’aise avec son corps ?
good news !
Aujourd’hui, même si l’on a une poitrine volumineuse, lourde à porter, il existe des modèles de soutien-gorge sans armatures qui offrent largement assez de maintien pour se sentir bien. Pour toutes les formes et tailles de poitrines.
Alors terminée, cette sensation d’accessoire rigide qui marque la peau et abîme parfois la poitrine.
On respire, non ?
- Retrouvez aussi -